Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
ALAMO ROMERO, Arcángel « PALIZAS » ; « DIEGO »
Groupe de Eugenio SÁNCHEZ DIÉGUEZ "FERNANDO" - Albacete (Murcie) & Cuenca, Ciudad Real (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 20 novembre 2006
dernière modification le 24 juillet 2014

par R.D.
logo imprimer

Proriétaire d’une ferme dans la zone de Villahermosa (Ciudad Real), Arcabgel Alamo Romero était un catholique de gauche et, au milieu des années 1940, avait mis sa ferme au service de la guérilla et pour les réunions du Parti communiste. il était alors semble-t-il surnommé Hijo de Juan Golpes.

C’est à l’été 1947 que Arcángel Alamo Romero Palizas s’était intégré dans la Siera de Navalcaballo au groupe d’Eugenio Sánchez Diéguez Fernando de la 6° Agrupación. Dans la nuit du 23 octobre 1947 un groupe antiguérilla encerclait la ferme Huerta Porrina à Torre de Juan Abad (Ciudad Real) qui servait de base à la guérilla. Á l’aube du 24, après avoir arrêté les habitants de la ferme, les forces de l’orde se postaient face à une cave parfaitement dissimulée où étaient cachés cinq guérilleros qui n’avaient d’autre issue que de sortir les bras en l’air. C’est ainsi qu’ont été capturés Arcángel Alamo Romero Palizas, Eugenio Sánchez Diéguez Fernando, Dionisio Castillo Gómez Manuel, Eduardo Carmona Martínez Porrones et José Patón Moya Tuertecillo. Avec les informations obtenues, le lendemain 25 octobre la Guardia Civil capturait dans une maison de Valdepeñas deux autres guérilleros : Antonio Moreno Manzano Lister à qui le 28 la police appliquera la « loi de fuite » et Antonio Esteban Garvín Mariano.

Traduit devant un conseil de guerre qui s’est réunit à Madrid le 17 juin 1949 contre plusieurs antifranquistes de Ciudad Real et Albacete , Arcangel Alamo Romero Palizas a été condamné à vingt cinq ans de prison. Au même procés avaient été condamnés à mort Eugenio Sánchez Diéguez Fernando responsable communiste de la 6° Agrupación et à vingt ans de prison Dionisio Castillo Gómez. Eugenio Sánchez Diéguez sera fusillé à Madrid le 27 avril 1950.

P.S. :

Sources : F. Moreno Gomez "La resistencia armada...", op. cit. // F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. // Cultura Proletaria, New york, 20 août 1949 // A. Pretel Marin & M. Fernandez de Sevilla Martinez "Maquis y resistencia...", op. cit.//


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2