Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né en 1911 - mort le 21 juillet 2004
CASASUS LACASTA, Mariano
MLE - CNT - Saragosse (Aragon) - Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 11 mai 2007
dernière modification le 10 juillet 2007

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 77.7 ko
Mariano Casasus Lacasta

Lors de l’avènement de la République en 1931 Mariano Casasus Lacasta était membre de la Peña Salduba de Saragosse avec Ramon Acin Aquilué. Emigré en Catalogne il collaborait en 1935 au Centre ouvrier aragonais de Barcelone. Pendant la guerre civile il a été milicien dans la Colonne Carod-Ferrer puis capitaine à l’état-major de la 118è Brigade mixte. En 1937 il était avec Manuel Salas Blasco le directeur du journal Cultura y Accion.

Vers 1945-46 Mariano Casasus Lacasta était le directeur de Solidaridad Obrera organe clandestin de la CNT qui était tiré à près de 15.000 exemplaires. Il appartenait à un groupe clandestin de militants de la CNT qui s’appelait Grupo Levante.

Dans les années 1970 Mariano Casasus était membre du groupe Los Maños de Barcelone et était lié à la tendance éditant Frente Libertario en France. Il participait en 1976 à l’assemblée de Sants où étaient jetées les bases de la reconstruction de la CNT. Il était l’un des rares militants ayant participé à la clandestinité à n’avoir jamais été arrété.

Mariano Casasus est mort à Barcelone le 21 juillet 2004. Sa compagne Goya Aramendia et leur fils Alberto participaient ce même mois à Terrassa à un hommage aux militants anarchistes ayant lutté contre Franco.

P.S. :

M. Iñiguez "Esbozo...", op. cit. // Polemica, Barcelone, n°83, janvier 2005// El pais, 25 juillet 2004 //


Dans la même rubrique

0 | 5

CASI DAURA, Salvador
le 2 janvier 2017
par R.D.
CASTAN, Lorenzo
le 23 octobre 2016
par R.D.
CASTELLON CASTELLON, Emilio
le 3 août 2015
par R.D.
CASTARLENAS AMELLO, Gregorio
le 24 mai 2015
par R.D.
CASTEDO, Rufino
le 2 mai 2015
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2