Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
CARDADOR GARCIA, Filiberto, Casto "FELIX" ; « ANGEL »
Né vers 1914 à Pozoblanco (Cordoba) - PCE – Cordoba & Seville (Andalousie) – Alger (Algérie)
Article mis en ligne le 26 avril 2007
dernière modification le 5 octobre 2013

par R.D.
Filiberto Cardador Garcia

Filiberto Cargador Garcia Felix s’était intégré à l’armée républicaine dès le début du coup d’état franquiste de juillet 1936. Blessé à Porcuna (Jaén) en décembre 1936, il avait regagné Pozoblanco où il adhéra au Parti communiste.

A la fin de la guerre il parvint à s’embarquer à Alicante et à gagner Oran (Algérie). Il y fut interné dans divers camps jusqu’au débarquement allié de novembre 1942. Il s’installa alors à Alger jusqu’en mars 1946 où il alla à Toulouse où en mai la PCE décida de l’envoyer en Andalousie pour réorganiser à Séville le PCE qui était alors dirigé par le vieux militant Antonio Sanz Martinez El Viejo entré en conflit avec la direction extérieure et exclu du parti. La première mission de Felix Cardador était de mettre fin à cette dissidence et de rétablir la discipline.

Muni de faux papiers au nom du sergent de la Phalange Manuel Garcia Pérez, il pénétrait en Espagne par Gérone, Barcelone puis gagnait Madrid et enfin Séville. Dès son arrivée il monta un local rue Gonzalez Abreu et fit l’acquisition d’un chalet près de l’hôpital de la Macarena en vue d’y résider avec sa compagne. Il fut chargé par Francisco Aparicio Franco Domingo et Vicente Gracia Sanchez Roberto de diriger l’émetteur clandestin que le parti avait installé en octobre 1946 dans le quartier de Nervion et dont étaient responsables Angel Garcia Fagundez et Pilar Luque Luque.

Parallèlement il réorganisait l’appareil de propagande permettant l’édition du Mundo Obrero (au moins 3 numéros) et un réseau d’agents de liaisons avec la direction du Parti.

Suite à l’arrestgtion le 18 octobre 1946 d’un agent de liaison, José Exposito Exposito, la police allait remonter la filière, arrêter plusieurs militants et notamment de Juanita Masero Merchan Juanita, qui allait parler et permettre le 25 octobre suivant de localiser le local de l’émetteur, d’y arrêter Felix Cardador et de saisir des documents Lors de cette rafle, outre Felix Cardador Garcia furent également arrêtés Angel Garcia Fagunndez, Juan Posito Ramos, Manuel Lopez Reyes Fernando, les sœurs Franciscca et Pilar Luque Luque, Carmen Navarro del Saz, Florencio Chacarte Echevarria, Juan Martinez Vila El Gallego et Casimiro Pousa Alvarez. Tous furent traduits devant le conseil de guerre tenu à Séville le 20 juin 1947.

Felix Cardador Garcia fut condamné à 20 ans de réclusion avec Angel Garcia Fagundez tandis que les autres inculpés écopaient de peines allant de 12 ans à 6 mois de prison. Suite à des incidents survenus au cours du Conseil de guerre, Felix Cardador fut jugé une nouvelle fois pour « désobéissance » et condamné à 12 ans de prison.


Dans la même rubrique