Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
CARBALLO BLANCO, Fernando
Né à Valladolid vers 1922 - Ouvrier agricole - MLE - CNT - Madrid (Nouvelle Castille) & Valence (Levant)
Article mis en ligne le 25 avril 2007
dernière modification le 5 janvier 2014

par R.D.
Fernando Carballo Blanco

En juillet 1936 le père de Fernando Carballo, Aniceto Carballo, ouvrier aux ateliers des chemins de fer du Nord et militant de la CNT avait été assassiné à Valladolid par les franquistes à la sortie de son travail. Sa mère étant en zone républicaine, il avait été interné à l’hôpital provincial de Valladolid.

C’est en 1940 à la prison de Valence où il purgeait une peine de six mois pour vol d’un paquet de cacahuetes que Fernando Carballo Blanco entrait en contact avec des militants de la CNT et commençait à militer. En 1942 il était ouvrier agricole à Castellon. Il allait être arrêté à plusieurs reprises : en 1946 à Tarragone pour avoir résisté à un veilleur de nuit il était emprisonné un an et demi ; en avril 1948, accusé d’appartenir au Secours Rouge puis de vol, il était condamné à treize ans de prison. Emrisonné à Puerto de Santa Maria, il était ensuite transféré à Ocaña.

A sa libération en août 1955, il se mariait avec Juana Rodriguez et continuait de participer à la CNT clandestine.

Suite à l’arrestation à Madrid du militant libertaire anglais Stuart Christie avec qui il avit rendez-vous, il était arrêté à Madrid le 11 août 1964. Accusé d’avoir préparé un attentat contre Franco lors du match de football Espagne-URSS, il était condamné à trente années de prison. En novembre 1969 il menait une grève de la faim pour obtenir le statut politique. En novembre 1970 à la prison de Burgos, il fit une nouvelle grève de la faim en solidarité avec les prisonniers de l’ETA. En 1971 il était transféré à Alicante, puis en 1975 à Valladolid, Alcala, Jaén, etc.

Carballo (affiche)

En décembre 1976 une campagne était menée en France pour obtenir sa libération. Une affiche éditée par les groupes Frente Libertario ne sera jamais collée, Fernando Carballo ayant été libéré le 15 janvier 1977. Il participait alors à plusierus meetings de la CNT tant en France (Paris et Bordeaux, 1977) qu’en Espagne et en particulier au premier grand meeting de la CNT dans les arènes de San Sebastian de los Reyes (27 mars 1977). En janvier 1979 il était arrêté et condamné à six mois de prison.


Dans la même rubrique