Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
CAMARASA GARCIA, Ginés
Né à Villena (Alicante) en 1899 - mort le 6 juin 1972 - Artisan ébéniste - FAI - CNT - Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 22 mars 2007
dernière modification le 10 octobre 2014

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 55.9 ko
Gines Camarasa

Emigré à Barcelone, c’est en 1917 que Ginés Camarasa Garcia avait adhéré au syndicat du bois de la CNT de Pueblo Seco et qu’il y occupait vite des postes de responsabilité. En 1919 lors de la grève de la Canadiense, il était membre des groupes de défense confédéraux. Pendant son service militaire à Mahon, il avait fait la connaissance de Salvador Segui. A la fin des années 1920 il adhérait à la FAI et lors de la proclamation de la République se rendait à Villena, (Alicante), pour y organiser des groupes.

Dès la fin de la guerre il participait activement à la clandestinité. En contact avec le groupe de Francisco Ponzan Vidal, il était au début des années 1940 secrétaire de la CNT catalane. Il allait être arrêté et emprisonné à de nombreuses reprises sous le franquisme (en 1941, 1945, 1947). En 1947 il était le responsable du comité pro-presos au comité régional catalan de la CNT dont les autres membres étaient Eduardo José Esteve Germen, Hermes Piquer Fargas Juan Figueras, Armando López, Tomás Latre, Domínguez et José Cases. C’est souventdans son atelier d’ébéniste qu’était préparée la copie pour Solidaridad Obrera clandestine.

De 1954 à 1956 il allait être le secrétaire du Comité national de la CNT dont le siège était à Barcelone et qui comprenait également José Bueso Blanch et Eduardo José Esteve Germen. Après son arrestation en 1958, il était remplacé par Ismael Rodríguez Ajax. Dans les années 1960 il remplaçait Gimeno à la tête du Comité National et s’opposait vivement à la manœuvre dite des "cincopuntistes". Début 1960 il avait été membre avec Ladislao Garcia Velasco et José Torremocha Arias du Comité régional catalan de la CNT et avait échappé de peu à une arrestation lors du démantèlement en octobre 1961 du Comité national dont le secrétaire était Ismael Rodriguez Ajax, mais il fut à nouveau arrêté en 1966.

Toutes ces détentions lui avaient détruit peu à peu les nerfs et il avait été frappé par la maladie de Parkinson. Gines Camarasa García, qui avec l’un de ses fils tenait un petit atelier d’ébénisterie, est mort à Barcelone le 6 juin 1972 et a été enterré civilement au cimetière du sud-ouest en présence de nombreux compagnons. Il avait pour compagne Antonia Ugeda Fuentes.

P.S. :

Sources : M. Iñiguez "Esbozo...", op. cit. // Combat Syndicaliste, Paris, 25 juin 1972 // Espoir, Toulouse, 25 juin, 2 juillet & 9 juillet (nécro. de Fontauraz) 1972 // A. Paz "El anarquismo contra...", op. cit. //


Dans la même rubrique

0 | 5

CANON IBANEZ, Federico « LUIS »
le 22 janvier 2017
par R.D.
CAMACHO, Antonio
le 12 août 2016
par R.D.
CAMPRUBI ARDERIU, Miguel
le 12 août 2016
par R.D.
CAMPO CAMPO, Antoliano “MAQUI”
le 28 février 2016
par R.D.
CAMPILLO MARTINEZ, Juan
le 3 août 2015
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2