Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Itrabo (Grenade) en 1923 - tué le 26 février 1952
CALDERÓN JIMÉNEZ, Manuel « RAMIRO » ; « CUBANO »
Paysan - Groupe de José MUÑOZ LOZANO « ROBERTO » & de de Manuel Pérez Rubino Pablo El De Motril- Grenade & Jaen (Andalousie)
Article mis en ligne le 15 mars 2007

par R.D.
logo imprimer

Dès l’enfance Manuel Calderón Jiménez avait été surnommé El Cubano ses parents ayant émigrés à Cuba avant de revenir en Espagne au début des années 1920.

En 1941 Manuel Calderón effectuait son service militaire d’abord en Afrique puis aux Canaries. Réformé au bout de quelques mois pour surdité il revenait travailler aux champs avec son oncle Juan Calderón. En 1946 il devenait le fermier de la propriété Las Chorreras del Jete qui appartenait à Vicente Bustos le juge municipal d’Itrabo (Grenade) et établissait ses premiers contacts avec la guérilla dont il devenait un agent de liaison, fournissant vivres et hébergement. Dénoncé par des voisins, il gagnait la Sierra le 16 octobre 1947 et s’intègrait au groupe de Manuel Pérez Rubino Pablo El De Motril et devenait responsable du 1er groupe de la seconde compagnie du 7° Bataillon de l’Agrupacion Roberto de José Muñoz Lozano Roberto.

Sa mère Maria Jiménez Montero, veuve depuis vingt ans et son frère Miguel allaient dès lors être constemment harcelés par la Guardia Civil : perquisitions, arrestations, coups, pour tenter de faire pression sur Manuel et de le faire rendre.

Manuel Calderón Jiménez devenait l’adjoint de Manuel Pérez Rubino Pablo El De Motril ancien responsable du 7° bataillon de l’Agrupación Roberto, après l’arrestation le 1er janvier 1952 de son lieutenant Francisco Lopez Perez Polopero. Après être passé dans la province de Jaen, le groupe réalisait un quadruple enlèvement dans la zone de Belerda, près de Loma de Encina Santa, qui lui rapportait 50.000 pesetas. Manuel Calderón Jiménez a été tué le 26 février 1952 dans une ferme de la Sierra de Cazorla (Grenade) au lieu dit "Tranco del lobo", où le groupe s’était fait surprendre par la Guardia Civil. Manuel Pérez Rubino Pablo El De Motril qui était avec lui avait été blessé mais était parvenu à s’enfuir avec l’aide des membres du groupe acourrus aux bruits des coups de feu. Le cadavre de Manuel Calderón Jiménez Ramiro sera ramené à Quesada (Jaén) où il sera exposé en place publique.

Il a été accusé d’avoir abattu trois habitants de Itrabo le 16 octobre 1947 et d’être responsabkle de la mort des frères Miguel et Carlos Guerrero le 15 février 1951 à Güejar Alto.

Sa mère est morte à Badalone en 1978 sans jamais l’avoir revu et sans même savoir qu’il avait été tué vingt six ans auparavant. En 2001 son frère vivait à Badalone.

P.S. :

F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. // F. Moreno Gomez "La resistencia...", op. cit. // L. M. sanchez Tostado "La guerra no acabo...", op. cit. // J. A. Romero Navas "Censo...", op. cit. // Site internet de la Junta de Andalucia (mai 2002) //


Dans la même rubrique

0 | 5

CALATAYUD ARGENTE, Rafael
le 13 mars 2016
par R.D.
CALLAO CASANOVA, Manuel
le 31 mai 2015
par R.D.
« CACHARRERA, La », Josefina
le 21 janvier 2015
par R.D.
CALDARERA, Ramon
le 21 janvier 2015
par R.D.
CALVO, Daniel
le 7 juillet 2014
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2