Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
BUEDO (ou BUENO) MARQUEÑO, José, Joaquin « CELESTINO » ; « MODISTO » ; "TORDILLO"
Né à Villapalacios (Albacete) - tué le 9 octobre 1947 - Facteur - Groupe d’ Alfonso ORTIZ CALERO "MAGRO" & de Sebastian MOYA MOYA "CHICHANGO" - Ciudad Real (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 1er mars 2007
dernière modification le 10 janvier 2016

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 80.5 ko
José Bueno Marqueno

De tendance socialiste, José Buedo Marquiño avait été lieutenant dans l’armée républicaine. Passé en France lors de la Retirada, il était ensuite revenu (ou avait été renvoyé en Espagne) à Villapalacios où il fut emprisonné. Après sa libération il fut le soutien au village de sa mère et des ses trois soeurs et fut à de nombreuses reprises l’objet de mauvais traitements par la Guardia Civil.

A l’automne 1946 il était le secrétaire de l’organisation locale de résistance et d’aide à la guérilla, dans le cadre semble-t- il de l’Alliance nationale des forces démocratiques (ANFD) puis, à la fin de l’année avait gagné la Sierra avec, selon une de ses soeurs, l’intention d’aller en Andalousie.

José Buedo Marqueño Celestino avait d’abord été membre du groupe d’Alfonso Ortiz Calero Magro puis avait appartenu ensuite au groupe de Sebastian Moya Moya Chichango de la 5è Agrupacion de Extremadura-Centro de Cecilio Martin Borja Timochenko. Il se serait ultérieurement intégré au groupe d’Evaristo Rubio Collado Pocarropa où il était surnommé Modisto, Celestino et Tordilllo..

Suite à la dénonciation de José Diaz Esteve Piti, la maison de Emiliano Espinosa située rue Oriente à Tomelloso (Ciudad Real), était encerclée dans la nuit du 9 octobre 1947 par des membres de la Guardia Civil, des phalangistes et des gardes municipaux. Les guérilleros qui se trouvaient dans la maison lancaient des grenades pour se dégager et tuaient un membre de la Guardia Civil, Pedro Salgado Romero. Dans l’affrontement étaient tués José Buedo Marqueño Modisto et Daniel López Delgado Zabala tandis qu’était capturé Francisco Gallardo Aguado Viejo. Un seul guérillero, Fabian Buedo Pacheco Joaquin, blessé au bras, était parvenu à s’échapper.

La capture de Francisco Gallardo Aguado Viejo sera désastreuse pour la 5è Agrupación car celui ci dénoncera tout ce qu’il savait et en particulier l’endroit où se trouvaient Cecilio Martin Borja Timochenko et Eugenio Palacios Moya Panizares à Madrid ce qui causera leur mort le 22 octobre 1947.

P.S. :

F. Moreno Gomez "La resistencia...", op. cit. // F. Aguado sanchez "El maquis...", op. cit. // A. Pretel Marin & M. Fernandez de Sevilla Martinez "Maquis y resustencia...", op. cit (l’appelle José Bueno Marqueño) . //

Iconogr. : A. Pretel Marin.


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2