Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
BROTO VILLEGAS, César
Né à Saragosse le 3 novembre 1914 - mort le 15 mars 2009 - MLE - CNT - Lérida - Barcelone (Catalogne) & Madrid (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 1er mars 2007
dernière modification le 24 novembre 2013

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 7 ko
Cesar Broto Villegas

Fils d’un cheminot socialiste de tendance anarchiste, César Broto Villegas, né à Saragosse, était dès son enfance à Lérida où il a commencé à travailler à l’âge de onze ans et a adhéré à la Société des Imprimeurs qui servait de couverture à la CNT clandestine sous la dictature de Primo de Rivera.

Dans les années suivantes il allait occuper plusieurs fonctions à la CNT (rapporteur, secrétaire du syndicat, secrétaire de la CNT de Lérida) et être avec Felix Lorenzo et Manuel Magro, le fondateur en 1933 du journal Acracia puis de l’Ateneo Libertaire qui fut fermé par les autorités au bout de 3 mois. Á partir de 1933 il était le secrétaire de la FAI provinciale (jusqu’en 1936) et secrétaire des Groupes de défense en contact avec le Comité régional de Sanz, Alcodori et Herrera. Il avait déserté de l’armée en 1935.

En 1936 il était secrétaire provincial de la CNT et grâce à ses contacts avec un groupe de compagnons aragonais faisant leur service militaire à Lérida il ne s’était pas laissé surprendre par le soulèvement franquiste puis était allé renforcer la CNT à Barcelone.

En décembre 1936 César Broto accompagnait José Peirats Valls en France pour y acheter des armes. Á son retour en Espagne il s’enrôlait dans la Colonne Durruti (puis 25è Division) où il allait être motard jusqu’en 1939. C’est lui qui avait aidé Hierro à organiser la 141è Brigade. Il a été emprisonné à Sariñena et a failli être tué par les staliniens. En janvier 1939 il avait été blessé à Artesa de Segre et évacué sur un hôpital de Barcelone. C’est là qu’il fut arrêté par les franquistes et transféré à Lérida où il fut condamné à quinze ans de prison.

Interné à Lérida il y apprenait la radiotechnie et la mécanographie et participait à la fabrication de faux documents au sein même de la prison. Libéré au bout de quatre ans, il s’installait en 1943 à Barcelone où il travaillait dans un laboratoire d’électronique et participait à la clandestinité.

En décembre 1944 César Broto Villegas était le secrétaire du comité régional catalan de la CNT. En mai 1945 il était un des délégués de l’intérieur au premier congrès du MLE-CNT à Paris, mais ayant été retenu par la police française, n’était arrivé qu’après le congrès. Il refusa alors de rester en France et retourna en Espagne.

Lors du plenum national qui se tint du 12 au 16 juillet 1945 à Carabaña, près de Madrid, il était nommé secrétaire du nouveau Comité national de la CNT avec Lorenzo Iñigo Granizo qui devait le remplacer en cas d’arrestation, et qui comprenait également Genaro Atienza Díez, Ramon Rufat Llop vice secrétaire, Mariano Trapero Pozas, Ramon Remacha Muñoz délégué d’Aragon, Francisco Bajo Bueno et Antonio Barranco Hanglin trésorier. Tous étaient arrêtés à Madrid entre le 2 et le 20 octobre 1945. César Broto était remplacé provisoirement par Angel Morales Velasco, le secrétaire du comité régional du centre de la CNT. Après cinquante trois jours d’interrogatoire, il était transféré à Alacalá de Henares. Traduit devant un conseil de guerre, il était condamné le 21 mars 1947 à trente ans de prison.

JPEG - 48.5 ko
César Broto Villegas

César Broto a été libéré en 1962 après vingt ans passés dans diverses prisons : Alcala (1945-1948), Ocaña (1948), Dueso (1948), Yeserias (1948-1949), San Miguel de Los Reyes (1949-1962) et après avoir tenté de s’évader à plusieurs reprises. En 1966 Il était à nouveau arrêté pour quelques jours à Barcelone et décidait alors de passer en France où il s’établissait à Evreux. En contact avec les différentes branches du MLE il refusait de prendre partie.

Il retournait en Espagne en 1980 après avoir assisté comme spectateur au Vè Congrès de la CNT. En 1999 il résidait à La Pobla del Duc (Valence) où il est décédé le 15 mars 2009.

César Broto est l’auteur d’un travail inédit sur l’exploitation des prisonniers sous le franquisme appelé La gran trata de esclavos et avec Miquel A. Berges de La Lleida anarquista (Ed. pages, 2006).

P.S. :

Sources : J. M. Molina "El movimiento clandestino...", op. cit. // "La oposicion libertaria...", op. cit.// A. Tellez "Sabaté...", op. cit. // A. Tellez "La red de evasion...", op. cit. // V. Alba "La oposicion...", op. cit. // M. Iñiguez "Esbozo...", op. cit. //


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2